Warning: Declaration of ET_Theme_Builder_Woocommerce_Product_Variable_Placeholder::get_available_variations() should be compatible with WC_Product_Variable::get_available_variations($return = 'array') in /home/customer/www/bebebotte.fr/public_html/wp-content/themes/Divi/includes/builder/frontend-builder/theme-builder/WoocommerceProductVariablePlaceholder.php on line 8
Bébé nageur: à quel âge mon enfant peu nager ? - BébéBotte

Bébé nageur: à quel âge mon enfant peu nager ?

par | Avr 30, 2020 | Conseils bébé | 0 commentaires

Ne craignez rien ! Ce bébé ne va pas se noyer.

En fait, il s’amuse beaucoup sous l’eau. Parce que les bébés savent réellement nager juste après la naissance. Si ses parents le laissent glisser lentement et prudemment le visage et le corps vers le bas dans l’eau, il retient simplement sa respiration et plonge avec les yeux ouverts, c’est un bébé nageur! Il ne pleure pas et ne crie pas, il savoure la piscine !

bébé nageur sous l'eau

En plus : si les parents lâchent ensuite le nourrisson sous l’eau, il bouge ses mains et ses jambes tout seul – les petits ont les mouvements de natation dans le sang, pour ainsi dire. Ils peuvent même pagayer assez loin sous l’eau.

Mais attention : il ne faut jamais essayer quelque chose comme ça avec votre petite sœur ou votre petit frère sans vos parents : Quand le bébé nageur grandit, il ne veut plus nager tout à coup.

Il a peur de l’eau – et se met à crier. Les spécialistes ne peuvent pas dire quand exactement ce sentiment s’installe. L’un plus tôt, l’autre plus tard. La raison : le bébé apprend ce que signifie la méfiance. Et c’est pourquoi il oublie comment nager – et doit le réapprendre plus tard.

Bébés dans l’eau : ils peuvent nager facilement ?

La plupart des bébés réagissent de la même manière lorsqu’ils s’approchent de l’eau. Au plus tard lorsque leur tête s’approche de l’eau, ils commencent à protester et à ramer comme des fous avec leurs bras. D’autre part, le « bébé nageur » est une vieille tradition. Il y a aussi la thèse selon laquelle la natation est similaire à la course à pied. Cette capacité est innée. Alors, les bébés peuvent-ils vraiment nager ?

Au début des années 1950, une expérience intéressante a été menée. Jusqu’alors, les bébés étaient généralement laissés dans l’eau par le bas, ce qu’ils reconnaissaient en protestant. Puis la nouvelle approche a montré une surprise. Maintenant, l’approche de l’eau a commencé par la tête et le ventre(le visage vers le bas). On pourrait supposer que cette méthode attirerait beaucoup plus de désapprobation de la part des bébés. Mais c’est le contraire qui s’est produit. Il n’y a eu ni cris ni réactions de défense physique. Au lieu de cela, les bébés ont ouvert les yeux, ont retenu leur souffle et se sont mis instinctivement à faire des mouvements de nage. La tentative a été encore accrue. Certains bébés ont été relâchés dans l’eau et ont avancé sans aucune aide. Ils se sont beaucoup amusés et semblaient se sentir à l’aise, donc en apesanteur. Ils n’auraient pas pu apprendre à nager, il a donc fallu que ce soit inné.

Appris puis oubliés – la confiance devient méfiance

bébé nageur qui à peur

Certains des mouvements instinctifs de nage sont restés en mémoire, mais pas assez pour pouvoir plonger dans l’eau sans préparation. Ils savent donc instinctivement comment se comporter dans l’eau ou un élément similaire. Mais ils le désapprennent avec le temps. On suppose que la sensation de calme des bébés dans l’eau est encore due à la proximité du liquide amniotique dans lequel ils ont également pu se déplacer (presque) librement .

Quelques mois après la naissance, cependant, d’autres sentiments se développent dans le cerveau. La réaction dite « réflexe précoce » fait place à la prudence et à une certaine méfiance à l’égard de de l’eau.

Par exemple, chez un bébé de quatre à six mois, il est déjà nettement plus difficile de le déplacer doucement dans l’eau, quelle que soit la manière dont on le fait. Dix ou onze mois au plus tard, il ne reste plus rien du réflexe initial ; l’enfant réagit à l’eau avec un seul sentiment : la peur.

La période propice

Pour apprendre à nager, il est recommandé de commencer dès la troisième ou quatrième année. À cet âge, l’enfant a une approche consciente de l’eau et sait ce que signifie avancer en nageant. La décision de vouloir nager est donc celle que l’enfant adopte.

D’autre part, les parents doivent être particulièrement prudents à cet âge, car les enfants ont tendance à regagner rapidement la confiance de départ qui a été perdue entre-temps. Il en résulte un certain excès de confiance. Il n’est ni nécessaire ni judicieux de tenir l’enfant complètement éloigné de l’eau entre les premiers mois de sa vie et sa troisième ou quatrième année. Le bébé nageur reste près de l’eau sans méfiance ni crainte. Effet similaire observer avec le vide.

La natation pour un bébé nageur, une longue tradition

Si on ne le savait pas, on pourrait supposer que la natation pour bébés est une lubie des temps modernes. Mais en fait, elle est beaucoup plus ancienne que vous ne le pensez et a été documentée pour la première fois à la fin du 19ème siècle.

Au départ, principalement en Allemagne, en Angleterre et aux Pays-Bas, des projets de recherche sur les bébés nageurs ont ensuite été lancés. En parallèle, des scientifiques et des pédagogues travaillent sur ce sujet dans le monde entier. Personne ne doute sérieusement que la natation soit saine, mais les chercheurs ont découvert encore plus de raisons pour que les bébés nageurs soi mis au goût du jour.

Les effets positifs de la nage pour les bébés

Ils ont découvert que les mouvements dans l’eau influencent les capacités motrices des enfants. Les capacités motrices des enfants sont fortement influencées, surtout au cours des 22 premiers mois. Une bonne nouvelle pour les bébés nageurs. Les travaux de recherche se sont poursuivis ces dernières années et, entre-temps, deux congrès mondiaux ont même eu lieu sur le thème de la natation des bébés. Les résultats vont bien au-delà des capacités motrices. Même des capacités telles que l’adaptation à la situation, l’indépendance ou le développement de la confiance en soi sont associées aux bébés nageurs.

Assez d’expériences !

Dans les années 1970, en particulier, de nombreux parents ont fait des expériences avec leurs enfants et avec l’eau. Il y avait de véritables compétitions, dans lesquelles, entre autres, la question était de savoir quel enfant restait le plus longtemps sur le dos à la surface de l’eau sans couler. Cela peut difficilement être bon pour l’enfant, c’est pourquoi aujourd’hui, la natation pour bébés est avant tout un moyen d’habituer (à nouveau) les bébés à l’eau et d’apprendre aux parents comment se comporter au mieux avec leur enfant. Au mieux, le bébé nageur commence au troisième mois de sa vie.

Bébé qui nage et parents qui exagères ne font pas bon ménage

L’ambition exagérée n’est pas quelque chose qui convient à la natation des bébés. Il ne s’agit pas de bébés qui apprennent à nager. Ce doit être un moment de partage et non une obligation, si le petit est réfractaire alors il ne faut pas insister. Un enfant apprendra à nager à l’âge de trois ou quatre ans. D’ici là, il est important d’instaurer la confiance sur l’eau.

Et pour en revenir à la question initiale : oui, les bébés savent vraiment nager. Mais ils doivent apprendre à nager lorsque les réflexes primaires ne fonctionnent plus. Le saut dans l’eau froide n’est donc pas recommandé. Ni pour les bébés. Ni pour les enfants. Et pour les parents non plus !